Le Social Progress Index, un autre moyen de mesurer le bien-être des citoyens

Le 20 juin 2017, le Social Progress Imperative publiait la quatrième édition du Social Progress Index. Cet indicateur, cocréé par Micheal Green (auteur d’un TEDtalk en 2014), a pour ambition de donner une analyse plus fine sur la capacité d’un pays à créer de la valeur sur des enjeux sociaux et environnementaux. A l’inverse du PIB, souvent critiqué pour son incapacité à intégrer d’autres critères que des éléments purement économiques, le Social Progress Index s’intéresse à trois dimensions principales* : la capacité d’un pays à couvrir les besoins basiques de sa population (accès à l’eau, santé publique), les déterminants du bien-être de la population (sécurité, éducation, etc.) et enfin, les opportunités et le degré de liberté dans le pays.

Lire la suite

Innovations for Poverty Action : évaluer les programmes de développement

Fin novembre, Innovations for Poverty Action (IPA), une ONG américaine visant à rapprocher recherche académique et mise en œuvre opérationnelle des politiques de développement dans les pays du Sud, a publié son rapport annuel. L’organisation spécialisée dans l’évaluation de l’efficacité des programmes et politiques de développement dans le monde, y présente onze études d’impact réalisées en 2014.

Untitled-3-01

Lire la suite

La mesure d’impact par les entreprises : une mauvaise idée selon E. Simanis

Depuis quelques années, Erik Simanis, l’un des papes des théories BoP, s’attèle à rappeler que les entreprises qui s’intéressent au marché du bas de la pyramide ne doivent pas agir comme des organisations philanthropiques et, au contraire, rester concentrées sur les fondamentaux de la gestion d’entreprise (cf. article récemment publié par l’Observatoire du BoP : « Refaire des stratégies BoP un enjeu business« ). Dans cette perspective, il a récemment remis en cause l’intérêt pour les entreprises de faire de la mesure d’impact social dans une tribune du Guardian.

Lire la suite

Impact Genome Project : les « big data » au service de la mesure d’impact social

Dévoilé lors du Skoll World Forum d’avril 2014, l’Impact Genome Project est un projet scientifique particulièrement innovant qui a pour objectif de prédire le succès d’un projet social avant même que celui-ci ne soit réalisé. Conçu par Jason Saul, expert américain de la mesure d’impact social, l’Impact Genome Project s’appuie sur les « big data » : un algorithme prédictif a en effet été élaboré sur la base des milliers de données générées par des projets sociaux passés, pour anticiper les retombées des projets futurs.

A noter : l’Impact Genome Project a fait l’objet d’un webinar organisé par la Stanford Social Innovation Review le 30 septembre dernier.

Lire la suite

La mesure d’impact mise à l’honneur au cours du Forum Economique pour l’Afrique

Le 12ème Forum Economique pour l’Afrique, qui s’est déroulé du 9 au 11 mai à Addis Abeba, a été l’occasion de débats sur le rôle croissant du secteur privé sur le développement économique et social en Afrique. 

D’après les participants du Forum, si la contribution du secteur privé est avérée en termes de création d’emplois, de développement d’opportunités économiques pour les fournisseurs et distributeurs et de génération de revenus pour l’Etat, la contribution au sens plus large reste à démontrer.

La mesure d’impact pratiquée par Coca-Cola et SAB Miller citée comme bonne pratique

Lire la suite