Le logement abordable : source d’innovation pour l’économie inclusive

Dans son rapport « Better business, better world », la Business and Sustainable Development Commission (organisation qui promeut l’inclusion des Objectifs du Développement Durable dans les stratégies des entreprises) prévoit que d’ici 2025, plus 440 millions de foyers vivront dans un logement insalubre en raison notamment de la forte poussée démographique et de l’urbanisation galopante dans les pays émergents. De nombreuses initiatives émergeant toutefois pour répondre aux défis du logement abordable, un secteur qui pourrait créer 70 millions d’emplois et générer un chiffre d’affaires estimé à 1 080 milliards de dollars dans les quinze prochaines années.

Better Business Better World Report

Lire la suite

Publicités

La France, « malade du mal-logement » selon la Fondation Abbé Pierre

D’après le rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre publié fin janvier 2016, entre la hausse du nombre de personnes sans domicile et le manque d’engagement des politiques, la France serait « malade du mal-logement ». Selon l’organisation, 15 millions de personnes sont touchées par ce phénomène (3,8 millions sont « mal logées » et 12,1 millions « fragilisées »).

un-sdf-a-paris-le-31-mai-2015_5485572

Lire la suite

La Fondation Abbé Pierre publie son rapport annuel sur l’état du mal-logement

17 ans après la publication de son premier rapport sur l’état du mal-logement, la Fondation Abbé Pierre a publié aujourd’hui une étude sur la situation actuelle. Le rapport souligne que le phénomène de mal-logement possède de multiples visages et qu’il touche de plus en plus de personnes en France.

La synthèse du rapport est disponible ici et vous trouverez l’intégralité du rapport en consultant cette page.

Des rapports sur le mal-logement en France

La situation du logement en France est très préoccupante pour les personnes en difficulté. La France manque en effet de logements et plus particulièrement de logements sociaux.

Cette situation créé un cercle vicieux s’articulant autour des problèmes suivants : les logements « classiques » sont en nombre insuffisant et sont proposés à des prix largement inaccessibles pour les personnes en difficulté (sans compter les questions relatives aux garanties nécessaires pour accéder au logement). Les logements à loyer modéré (HLM) souffrent d’un surnombre de demandes et font par conséquent l’objet d’une file d’attente de plusieurs années.

Lire la suite