Act4Nature : Les entreprises au service de la biodiversité.

Le 10 Juillet dernier, 65 grandes entreprises françaises ont pris des engagements pour protéger la biodiversité. Cette initiative nommée « Act4Nature » rassemble 10 grands engagements, parmi lesquels « intégrer la biodiversité dans la stratégie d’entreprise » ou « dialoguer avec l’ensemble des parties prenantes ».

jk


C’est l’association EpE, Entreprises pour l’Environnement, qui a mené le projet à bien. Créée en 1992, EpE rassemble plus de 40 grandes entreprises françaises et internationales toutes sensibles aux questions écologiques et climatiques et qui essayent d’intégrer ces sujets au centre de leur stratégie. Néanmoins, la question de la biodiversité a jusqu’à présent peu été portée au cœur des débats malgré l’importance qu’elle représente pour l’entreprise.

La signature d’Act4Nature permet de concrétiser des engagements et de remettre au premier plan la question de la biodiversité. L’objectif est que « chaque entreprise ait un apport net positif à la nature », précise les signataires d’Act4Nature. Nicolas Hulot, le ministre de l’environnement, était présent au moment de la présentation du projet qui fait écho à son « Plan pour la Biodiversité », présenté quelques jours auparavant. Il avait alors déclaré : « Il y a une prise de conscience mais elle doit se traduire par des actes car nous sommes proches du point de bascule. »

Dhw4JyuXkAA0zvi

En marge de l’annonce, certaines entreprises ont déjà présenté des initiatives individuelles. Par exemple, RTE (l’entreprise responsable du transport d’électricité en France), doit atteindre 1 800 hectares de surfaces aménagées en faveur de la biodiversité d’ici 2021. Cette action rejoint le cinquième engagement du plan indiquant que « les entreprises doivent éviter en premier lieu, réduire et en dernier lieu compenser leurs impacts, en visant au cas par cas au moins une absence de perte nette, voire un gain net de biodiversité. »

De son côté, l’assureur Axa s’engage à ne plus assurer des bateaux pratiquant de la pêche non-réglementée. Le groupe annule également ses investissements auprès des producteurs d’huile de palme pratiquant la déforestation et travaille sur la création d’un indicateur permettant de calculer l’empreinte biodiversité de ses portefeuilles.

Il y a urgence. Aujourd’hui, on estime que 60% des écosystèmes sont dégradés. Act4Nature est donc une première étape qui doit permettre de sensibiliser le monde de  l’entreprise sur le sujet de la biodiversité et d’inspirer un changement de pratique pour le reste des sociétés françaises.

 

Publicités