VivaTech : 4 start-up qui utilisent la Blockchain pour faciliter l’accès à l’énergie en Afrique

Du 24 au 26 mai, le salon Viva Technology s’est tenu à Paris. Pour sa troisième édition, le rendez-vous international dédié aux nouvelles technologies et à l’innovation a rencontré un fort succès : plus de 100 000 personnes s’y sont rendues et ont pu rencontrer les 9 000 start-up présentes sur le salon.

L’équipe d’Azao, présente au salon, a sélectionné 4 start-up innovantes qui utilisent la blockchain pour faciliter l’accès à l’énergie en Afrique.

image1

Pendant les 3 jours du Salon Vivatech, le corner Afric@Tech a permis de révéler les dernières innovations africaines et les start-up les plus prometteuses du continent. Entre autres, le concours de pitch « Energy Blockchain in Africa » organisé par Vinci Energies et Total a permis de mettre en lumière 4 entrepreneurs qui utilisent la blockchain* pour améliorer l’accès à l’énergie.

image1 (1)

De gauche à droite : Elizabeth Nyeko (Modularity Grid), Vital Sounouvou (Exportunity), Abraham Cambridge (SunExchange), Cédric Atangana (WeCashUp)

1. Modularity Grid, présentée par sa co-fondatrice Elizabeth Nyeko a remporté le premier prix du challenge « Energy Blockchain in Africa » et va dont intégrer l’incubateur « Usine 4.0 » de Total. La start-up ougandaise propose une plateforme digitale qui contrôle de manière autonome et décentralisée la distribution d’électricité. Son utilisation combinée de la blockchain et de l’intelligence artificielle l’améliore en termes d’efficacité, de rentabilité et de soutenabilité.

modularity.png

2. Vital Sounouvou, fondateur d’Exportunity et seul Béninois du classement 30 Under 30 de Forbes Africa, a présenté un nouveau projet : Ubuntu Energy Leader. S’appuyant également sur la blockchain, cette plateforme permettrait aux propriétaires de panneaux solaires qui produisent plus que leurs besoins de consommation de revendre une partie de leur production au réseau national qui redistribuerait l’électricité produite à la population.

vs14.jpg

3. WeCashUp s’adresse uniquement à des clients B2B et propose une solution d’agrégation des moyens de paiement grâce à sa technologie basée sur une intelligence artificielle et la blockchain. La start-up camerounaise permet donc de payer rapidement, de façon sécurisée et avec plusieurs moyens de paiement (cash, mobile money, crypto-monnaie ou virement bancaire) ses factures d’électricité.

4. SunExchange ambitionne de répondre aux besoins en énergie des pays émergents en développant l’installation de panneaux solaires grâce à un modèle économique de crowdfunding et de leasing. Pour ce faire, la start-up sud-africaine invite les internautes à contribuer à l’achat du matériel. Il est donc possible d’acheter des « cellules solaires » c’est-à-dire une partie du panneau qui, une fois toutes les cellules achetées, sera loué à une structure (école, entreprise, hôpital, …) sur une période de 20 ans. Grâce à l’utilisation d’une blockchain, l’internaute est assuré de recevoir sa part du loyer mensuel.

sunexhange

*La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle (définition de Blockchain France). Si le premier bloc a été créé en 2009, l’utilisation de cette technologie est de plus en plus répandue et touche tous les domaines (traçabilité alimentaire, accès à l’énergie, vérification des diplômes d’un candidat etc.).

Publicités