Skoll Awards 2018 : myAgro récompensée pour sa solution d’épargne pour les fermiers des pays émergents

Chaque année, en avril, la Skoll Foundation récompense des entrepreneurs sociaux lors des Skoll Awards for Social Entrepreneurship. Chaque lauréat reçoit 1,25 million de dollars sur 3 ans. Parmi ceux de cette année, myAgro propose un service pour les petits fermiers de pays émergents leur permettant d’épargner tout au long de l’année et d’investir par avance dans les semences et engrais nécessaires pour augmenter leurs rendements agricoles et leurs revenus.

Après avoir travaillé plusieurs années dans la micro-finance chez Kiva.org et au sein du One Acre Fund, Anushka Ratnayake s’est rendue compte que de nombreux fermiers ne cherchaient pas un prêt mais une solution pour niveler leurs revenus. Les fermiers lui demandaient surtout s’ils pouvaient payer en avance leur prêt de l’année suivante. Ils cherchaient en réalité une solution d’épargne.

En effet, les petits exploitants ont souvent des problèmes de liquidités. Ils ont de l’argent à la fin de la saison agricole, au moment de la vente des récoltes, mais en manquent au début de l’année suivante pour acheter des semences et des engrais. De plus, ils sont géographiquement très isolés des banques et n’ont pas le temps de s’y rendre régulièrement et trouver des solutions de financement.

Anushka Ratnayake a donc créé un produit d’épargne au Mali en 2011 avec le soutien du One Acre Fund : avec myAgro, les fermiers peuvent mettre de côté un peu d’argent tout au long de l’année pour les achats nécessaires du printemps. Ils peuvent ainsi répartir leurs revenus, investir dans des produits qui augmentent leurs rendements agricoles et stabiliser leur situation financière. Les fermiers membres de myAgro s’inscrivent pour l’achat de paquets de semences et d’engrais 9 mois avant d’en avoir besoin, et paient au fur et à mesure en achetant des cartes à gratter dans une boutique locale : ils enregistrent leur paiement grâce au code de la carte à gratter qu’ils envoient par SMS.

La fondatrice de myAgro veut utiliser les 1,25 million de dollars remportés pour développer son activité dans les zones rurales plus isolées au Mali et au Sénégal, où l’entreprise a un aujourd’hui un deuxième bureau. Lors de sa création en 2012, myAgro avait accueilli seulement 240 fermiers ; en 2018, l’entreprise devrait atteindre les 50 000 membres. D’ici 2020, la fondatrice espère atteindre 200 000 fermiers.

Publicités