L’empowerment des jeunes indiennes grâce à l’éducation, le défi de Nanhi Kali

La semaine dernière, l’équipe du cabinet Azao a visité à Bombay une des écoles du Project Nanhi Kali, ONG créée en 1996 par Anand Mahindra, dirigeant du conglomérat indien Mahindra Group. Ce projet a pour but d’offrir une éducation aux jeunes filles indiennes de milieux défavorisés, avec la conviction que des femmes éduquées contribuent non seulement à l’économie mais également à la réduction de problèmes de société, tels que le système de la dot et le mariage des enfants. L’ONG accompagne aujourd’hui près de 130 000 écolières dans ses 4 293 centres à travers l’Inde.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis 2005, le Project Nanhi Kali est géré conjointement par le K.C. Mahindra Education Trust, dirigé par Sheetal Mehta, également directrice de la RSE du groupe Mahindra et la Naandi Foundation et travaille avec 19 ONG partenaires locales pour implémenter ses programmes, régulièrement évaluées. Project Nanhi Kali est également soutenu par de nombreuses entreprises internationales telles que Nestlé. Son approche de l’éducation des jeunes filles est à la fois locale et intégrée, incluant un support académique, matériel et social.

Les « Nanhi Kalis » (« petit bourgeon » en hindi) sont sélectionnées selon plusieurs critères : inscription en école publique, niveau d’instruction et de revenu des parents, aptitude scolaire. Elles reçoivent alors un support académique sous la forme de 1 à 2 heures de cours tous les jours avant ou après l’école, afin de compléter leur apprentissage en mathématiques, anglais, sciences, etc., mais également un support matériel incluant un uniforme, un sac, des chaussures, serviettes hygiéniques… Afin de leur permettre d’aller à l’école dignement.

Les méthodes d’enseignement intègrent l’usage d’outils éducationnels innovants (story-telling, jeux de groupes…) et de tablettes digitales afin de sensibiliser de façon responsable les « Nanhi Kalis » aux nouvelles technologies.

Le projet inclut également des interactions régulières avec les parents et la communauté des « Nanhi Kalis ». Pour cela, le Project Nanhi Kali travaille en partenariat avec des ONG locales afin d’associer les communautés locales à sa démarche. Cela a pour but d’éviter l’abandon scolaire (les partenaires communautaires rendent visite à sa famille lorsqu’une « Nanhi Kali » est absente plus de 4 jours) et de les sensibiliser à l’importance de l’éducation des jeunes filles et de l’égalité femmes-hommes.

Publicités