La Croix-Rouge innove et lance son « programme d’investissement à impact humanitaire »

Début septembre, le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) a lancé sa première obligation à impact humanitaire pour financer la construction de trois centres de réadaptation physique. Ces centres seront destinés aux victimes de conflits armés en République démocratique du Congo, au Mali et au Nigeria.

Capture

Bien que l’apport financier des Etats suffise normalement à couvrir les frais de fonctionnement de la Croix Rouge, Yves Daccord, directeur du CICR a réaffirmé, en septembre dernier, la nécessité pour la Croix Rouge de diversifier ses sources de financement et de trouver des solutions de financement innovantes. Le directeur a également expliqué que la présence de la Croix Rouge en zone de guerre était de plus en plus longue, donc de plus en plus coûteuse et que, dans le même temps, la contrainte budgétaire des Etats se ressentait sur la générosité de ces derniers.

Enfin, selon Yves Daccord, l’urgence de l’action humanitaire s’accommode bien mieux de la rapidité des marchés financiers que de la lenteur des financements étatiques. C’est pourquoi la Croix Rouge a décidé de lancer cette première obligation à impact humanitaire. Dans le meilleur des cas,  les investisseurs récupéreront l’intégralité du capital versé, ainsi qu’un intérêt représentant un rendement de 7% par an. A l’inverse, si les objectifs ne sont pas atteints, les pertes possibles pourront aller jusqu’à 40% de la valeur investie. Si l’investissement n’est donc pas sans risque, une douzaine d’investisseurs a déjà décidé d’investir plus de 27 millions de dollars dans les différents projets. La Croix Rouge estime que d’ici cinq ans, elle aura remboursé la totalité de ses investisseurs.

Ce projet pilote s’appuie sur le dynamisme de l’impact investing qui attire un nombre croissant d’investisseurs. En Europe, les investisseurs institutionnels sont de plus en plus incités par la réglementation ou par leurs actionnaires à prendre en compte la responsabilité sociale et environnementale dans leur décision d’investissement. La Croix Rouge, bénéficiant d’une solide réputation tant en termes de professionnalisme que de prestige,  a su séduire ces investisseurs et les rassurer.

Ce programme d’investissement à impact humanitaire ne prévoit pas seulement la construction de trois centres de rééducation mais également les dépenses de fonctionnement pour les premières années. Ces financements vont donc aussi permettre à de nombreuses victimes de conflits armés de retrouver une autonomie perdue, grâce à différents programmes d’éducation physique ainsi qu’à la construction et la mise à disposition de fauteuils roulants, de béquilles et de prothèses.

Publicités