A Montréal, une Maison dédiée à l’innovation sociale

Une Maison de l’Innovation Sociale devrait voir le jour à partir de l’année prochaine à Montréal. Son objectif : « passer de l’idée à l’impact » en favorisant l’apparition et le développement des idées innovantes et supprimer les barrières à leur développement.

1249234-universite-concordia-partenaires-maison-innovation

La Maison de l’Innovation Sociale (MIS), dont le lancement a été annoncé lors du Forum Mondial de l’Economie Sociale, qui s’est tenu à Montréal début septembre, vise à soutenir la création, la mise en œuvre concrète et la maximisation des retombées des innovations sociales. Pour ce faire, la MIS développera 3 fonctions :

  • Centre de recherche et d’expertise : le centre aura vocation à accompagner les entrepreneurs et à répondre à leurs demandes en termes de stratégie, de gouvernance, de financement, de communication, etc. ;
  • Générateur d’innovation sociale : son objectif sera de regrouper des acteurs autour d’une réflexion collaborative afin de favoriser un processus d’innovation ouvert ;
  • Laboratoire de formation et recherche : essentiellement géré par HEC Montréal et l’université de Concordia, il proposera des stages, des formations et de la recherche dans le cadre de l’offre académique des deux écoles, qui devraient développer un diplôme conjoint en gestion de l’innovation sociale.

La MIS mise ainsi sur le développement d’un environnement propice rassemblant des compétences diverses pour stimuler l’innovation et sortir de l’approche en silos. Plus qu’un espace de coworking traditionnel ou un incubateur, il s’agira ainsi de créer un lieu de rencontre entre les entrepreneurs, les entreprises classiques, les citoyens, les étudiants et les investisseurs, peu habitués à travailler ensemble. Cette approche transparaît dans l’identité des 8 partenaires : on compte ainsi 2 universités (HEC Montréal et l’université Concordia), 2 fondations (Mirella et Lino Saputo et J.W. McConnell Family), 2 centres de recherche (TIESS – Territoires Innovants en Economie Sociale et Solidaire – et CIRODD – Centre Interdisciplinaire de Recherche en Opérationnalisation du Développement Durable), un accélérateur (l’Esplanade) et le Chantier de l’Economie Sociale.

A terme, la MIS vise à essaimer dans d’autres régions canadiennes : des antennes régionales devraient en effet rapidement être mises sur pied.

Publicités