Orange et Engie s’associent pour développer l’électrification en Afrique

Le 27 novembre, les groupes français Orange et Engie ont annoncé la signature d’un partenariat visant à déployer des dispositifs d’alimentation électrique en Afrique. Les deux entreprises envisagent notamment de développer des mini-réseaux électriques à base d’énergies renouvelables pour les zones isolées.

photo-togo-okokok

Si l’opérateur mobile n’a a priori aucune compétence en termes d’alimentation électrique, le coordinateur du projet chez Orange a précisé que le groupe apporterait « [sa] capacité à facturer, [son] réseau de transmission pour le monitoring, [sa] capacité de distribution, [sa] marque et [ses] clients ». En effet, Orange compte près de 110 millions de clients dans les 19 pays africains où il est présent et sa plateforme de paiement Orange Money à travers laquelle les factures pourront être payées, est d’ores et déjà utilisée pour plus de 35% des transactions en Afrique de l’Ouest d’après l’opérateur.

Selon Engie, les solutions qui devront être testées au Maroc dès le premier semestre 2016, ont pour priorité la simplicité d’emploi et le recours – autant que possible – aux compétences locales. Par ailleurs, Orange et Engie travailleront aussi à optimiser l’alimentation des infrastructures de l’opérateur mobile en Afrique.

Suite à l’annonce de cette collaboration, Orange s’est félicité de « contribuer au défi majeur de l’électrification en Afrique et de développer un usage responsable de l’énergie sur ce continent grâce à l’expertise d’Engie ». Quant à la Directrice Générale déléguée du groupe industriel énergétique, elle s’est réjouie de travailler avec l’opérateur mobile très influent sur le continent africain : « le continent sera une sorte de laboratoire avec des besoins considérables. Ce partenariat nous permet de nous appuyer sur la colonne vertébrale d’Orange, très présent en Afrique, pour pouvoir nous y développer ».

 

Publicités