Après le m-banking, Orange se lance dans le crowdfunding en Afrique

Alors que les taux de bancarisation restent très faibles en Afrique, Orange ne cesse d’innover pour offrir des solutions adaptées aux besoins des populations à bas revenus. Proposant depuis 2008 Orange Money (services financiers accessibles via mobile : transfert d’argent, paiement, épargne, etc.), Orange est peu à peu « devenue une banque » pour l’Afrique – comme l’a souligné un article récemment publié sur lemonde.fr. Dans la même lignée, le groupe français a annoncé en septembre dernier le lancement de la première plateforme mobile de financement participatif en Afrique : Orange Collecte

Capture

Présent avec son offre Orange Money depuis 2008 en Côte d’Ivoire (pays pilote du projet), Orange est devenu le leader du marché ivoirien des services financiers sur mobile (mobile-banking) – avec près de 3.5 millions d’abonnés sur un secteur regroupant 6 millions d’utilisateurs. L’offre, qui permet d’effectuer des transferts d’argent, de payer ses factures ainsi que d’épargner depuis son mobile, est désormais disponible dans 13 pays de la zone Afrique et Moyen Orient : Côte d’Ivoire, Botswana, Cameroun, Égypte, Guinée, Jordanie, Kenya, Mali, Madagascar, Ile Maurice, Niger, Sénégal et Tunisie. Thierry Millet, directeur des services financiers mobiles et NFC chez Orange explique ce succès :  « Aujourd’hui, le portefeuille des services financiers mobiles Orange s’étoffe et s’adresse à un public de plus en plus large : l’offre Orange Money en Afrique, à l’origine destinée aux populations non bancarisées, s’étend à présent aux populations bancarisées et permet des transactions entre le mobile et le compte bancaire ».

Depuis septembre 2015, Orange Money permet également aux clients de Côte d’Ivoire de financer leurs projets personnels (ex : mariage, naissance, soutien à un malade, etc.) ou caritatifs en faisant appel à leur réseau. La plateforme de crowdfunding Orange Collecte, développée en partenariat avec HelloAsso, permet en effet aux contributeurs de verser leurs dons via leur porte-monnaie électronique Orange Money. Le système est relativement simple : les clients Orange Money créent leur cagnotte sur Orange Collecte depuis un mobile ou en se rendant sur le site internet dédié. Quant aux contributeurs, ils choisissent une collecte, précisent le montant qu’ils souhaitent verser et valident le tout. Ils peuvent à leur tour inviter leurs contacts à participer. À la fin de la collecte, la somme réunie est directement versée sur le compte Orange Money du bénéficiaire. Orange Collecte, dont le lancement a été largement commenté, s’affiche ainsi comme la « première plateforme mobile de financement participatif en Afrique » et entend révolutionner les pratiques financières du continent.

Le continent africain, représentant déjà 11% des revenus d’Orange, est ainsi le nouvel eldorado de l’opérateur de téléphonie mobile qui souhaite y étendre ses activités. Dans une interview publiée par Le Monde, Stéphane Richard, PDG de l’opérateur téléphonique, a précisé qu’Orange avait franchi « le cap des 15 millions de clients, [dégageant] une cinquantaine de millions d’euros de chiffre d’affaires, que [la société veut] quadrupler d’ici à 2018 ».

Publicités