Nestlé revoit ses ambitions à la baisse en Afrique

Alors que l’Afrique est régulièrement présentée comme le nouvel eldorado des entreprises, le géant de l’agro-alimentaire Nestlé a annoncé en juin dernier qu’il était contraint de revoir ses ambitions à la baisse sur le continent. Déçu par la classe moyenne africaine (qui croîtrait à un rythme beaucoup moins soutenu qu’espéré), Nestlé a annoncé une réduction de ses effectifs en Afrique équatoriale.

mm8360_140412_031308
Après avoir investi près d’un milliard d’euros pour faire face à l’essor – espéré – de la classe moyenne africaine, Nestlé a fermé ses bureaux en Ouganda et au Rwanda et prévoit de réduire de 15% ses effectifs en Afrique équatoriale. « Nous pensions que ce serait la prochaine Asie, mais nous avons réalisé que la classe moyenne ici, dans la région, est très petite et n’est pas vraiment en progression » a ainsi commenté Cornel Krummenacher, le patron de Nestlé dans cette zone. Face à un pouvoir d’achat encore faible, C. Krummenacher a précisé que l’entreprise comptait se concentrer sur des produits basiques tels que les cubes d’assaisonnement et le lait en poudre, au détriment de biens plus élitistes comme les confiseries et les capsules de café Nespresso, sur lesquels ils avaient initialement misés.

Selon plusieurs observateurs, les désillusions de Nestlé ne seraient pas seulement liées à la classe moyenne mais aussi à l’émergence de concurrents locaux. En effet, de plus en plus d’entreprises nationales se développent et parviennent à mieux s’adapter, appréhender et satisfaire les habitudes de consommation de leurs clients africains.

Avec des taux de croissance attendus entre 4,5 et 5% en 2015 et 2016, l’Afrique reste une zone attractive pour les grands groupes internationaux. Cependant, les désillusions de Nestlé, mais aussi de Coca-Cola, Eveready et Cadbury qui ont déjà réduit leurs effectifs au Kenya particulièrement, montrent ainsi que l’Afrique n’est pas un eldorado à la portée de tous et qu’une bonne connaissance du contexte local est nécessaire.

Publicités