Le crowdfunding : un levier de financement qui séduit de plus en plus

Le crowdfunding (ou financement participatif), connaît un essor fulgurant en Europe. D’après une étude réalisée par EY et la Judge Business School de l’Université de Cambridge, le marché a connu un taux de croissance annuel de 146% entre 2012 et 2014 et pourrait atteindre 7 milliards d’euros en 2015. Ce nouvel outil de financement est notamment utilisé pour financer les projets à vocation sociale ou solidaire.

crowdfunding

Il existe trois formes principales de crowdfunding :

  • Les plateformes de dons en ligne : ce dispositif est notamment utilisé pour  financer des projets culturels ou solidaires. Les particuliers donateurs reçoivent une récompense en fonction du montant de leur don.
  • Les prêts aux particuliers ou aux PME : ce type de crowdfunding favorise les prêts entre particuliers (ou prêts d’union) mais aussi les prêts à des petites entreprises en échange d’une rémunération.
  • Les plateformes d’investissement dans des start-ups : les particuliers peuvent accompagner des entreprises en prenant des parts dans leur capital.

Le marché du crowdfunding connaît une croissance très forte au niveau mondial (2,7 milliards de dollars ont été collectés en 2012, et près du double en 2013) et de nombreuses plateformes ont vu le jour : Ulule, KissKissBankBank, My Major CompanyKickstarter, etc. En Europe, le recours à ce dispositif est encore assez inégal : largement porté par le Royaume-Uni, avec un marché de 2,34 milliards d’euros en 2014, cette forme de financement est moins répandue dans le reste de l’Europe.

Dans la plupart des pays européens (hors Royaume-Uni), les prêts aux particuliers – principalement pour des micro-projets – sont la forme de crowfunding la plus répandue avec un marché de 274 millions d’euros. En France, les plateformes dédiées à ce type de prêts ont récolté 88.5 millions d’euros avec un montant moyen de 561€ par prêt. Selon un sondage de l’institut Think, bien que 7% seulement des Français ont donné, prêté ou investi de l’argent sur une plateforme de crowfunding,  50% d’entre eux se disent disposés à y investir de l’argent.

Par ailleurs, si le prêt aux entreprises a longtemps été réservé aux banques, c’est aujourd’hui la forme de crowdfunding qui connaît  l’essor le plus important : ce marché a connu une croissance de 272% entre 2012 et 2014. En France, depuis la fin du monopole des banques sur les prêts aux PME en septembre dernier, une quinzaine de plateformes dédiées aux prêts aux entreprises ont déjà vu le jour. Bien que les taux d’intérêt soient supérieurs à ceux des crédits bancaires, la flexibilité et la rapidité des prêts sont des critères décisifs pour certains emprunteurs. 

Publicités