Le digital : nouvel outil de lutte contre la pauvreté

Dans son rapport « The Convergence Continuum: Towards a 4th Sector in Global Development », le cabinet de conseil Accenture livre son analyse sur l’émergence d’un « quatrième secteur » dans le domaine du développement. Après les gouvernements (premier secteur), les entreprises (deuxième secteur) et la société civile et les ONG (troisième secteur), le digital et les TIC constitueraient de nouveaux outils particulièrement puissants pour lutter contre la pauvreté.

Accenture définit le 4ème secteur comme la convergence entre le secteur privé, le secteur public et la société civile pour créer un nouvel écosystème collaboratif. En imbriquant les bonnes pratiques de chacune de ces entités, cette collaboration vise à mettre en œuvre des projets ayant un impact environnemental, social et financier positif.

L’apport clé de cette étude porte sur les facteurs de cette convergence : les technologies digitales et les solutions de financement innovantes.
Après avoir connu un essor fulgurant dans le secteur privé, les technologies digitales seront au cœur des nouveaux business permettant de lutter contre la pauvreté. Le succès de la téléphonie mobile dans les pays émergents permet notamment de miser sur l’analyse des big data pour développer une meilleure connaissance des consommateurs à bas revenus et donc d’améliorer la pertinence des projets menés.

Parmi les conclusions de ce rapport, Accenture défend une prise de position novatrice en recommandant aux entreprises de privilégier les partenariats privé-privé aux partenariats public-privé.

Pour en savoir plus sur l’émergence du 4ème secteur : téléchargez le rapport Accenture.

Publicités