Le programme Arogya Parivar de Novartis : de l’Inde au Kenya

Depuis le lancement de son projet pilote Arogya Parivar (« Healthy Family » en hindi) en Inde en 2007, le groupe pharmaceutique Novartis, a formé plus de 500 éducateurs de santé et plus de 10 millions d’Indiens ont assisté aux sessions d’éducation sanitaire proposées. Après l’Inde, le programme est actuellement en phase de déploiement : il a été lancé au Kenya il y a deux ans, sous le nom Familia Nawari, et est aujourd’hui étendu au Vietnam et à l’Indonésie.

Le programme de Novartis a pour vocation d’améliorer l’accès des populations du bas de la pyramide à la santé dans les pays en développement. Pour ce faire, deux volets d’action ont été mis en place :

  • Un premier volet à destination des communautés rurales: formation d’éducateurs de santé locaux en charge d’informer et de sensibiliser les populations locales sur l’hygiène, la prévention des maladies ou la nutrition. En parallèle, pour garantir l’accès aux soins en milieu rural, Novartis organise tous les mois des « camps de santé » animés par des médecins qualifiés.
  • Un second volet à destination des professionnels de santé: information à destination des pharmacies et des médecins locaux sur les différentes possibilités de traitement.

L’initiative de Novartis met ainsi en exergue l’indissociabilité de la santé et de l’éducation. Le manque d’information est en effet l’un des freins majeurs de l’accès à la santé pour les populations à bas revenus, de même que l’insuffisance d’infrastructures sanitaires ou de réseaux de distribution.

La mise à l’échelle de ce type de projet est toujours une étape délicate. S’il existe des caractéristiques communes entre les ménages précaires indiens et kenyans (manque d’information sur les maladies et leurs traitements, peu de confiance dans les systèmes de médecine moderne, difficile accès aux infrastructures sanitaires, etc.), l’organisation des territoires diffère, compliquant les aspects logistiques de la réplication de cette initiative au Kenya. En effet, la densité de population y est beaucoup plus faible, le maillage des professionnels de la santé plus étendu et les coûts de transport plus importants. Novartis doit donc adapter  son initiative aux conditions du marché local et des maladies qui y prévalent.

La « social venture » Familia Nawari, est ainsi développée selon une approche de marché : elle doit chercher à construire des solutions locales et durables pour répondre aux besoins du marché BoP. A travers ce programme, Novartis combine ainsi nouvelles opportunités de croissance dans les pays émergents et responsabilité sociale.

Publicités