2,2 milliards de pauvres dans le monde selon le PNUD

Jeudi dernier, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a publié son Rapport 2014, intitulé «Pérenniser le progrès humain : Réduire les vulnérabilités et renforcer la résilience ». Si les tendances générales à l’échelle mondiale sont positives et que les progrès se poursuivent, les chiffres de la pauvreté demeurent quant à eux élevés.

images (1)Le PNUD chiffre à près de 1,5 milliard le nombre de personnes vivant dans la pauvreté. 800 millions se situeraient quant à eux à la frontière de la pauvreté. En tout, c’est environ 1,2 milliard de personnes dans le monde, qui vivent avec seulement 1,25 dollar au quotidien, voire moins.

Dans son rapport, l’organisation examine les facteurs qui contribuent aux risques pesant sur le développement humain, pour ensuite aborder la question de la résilience. Parmi les facteurs aggravants de pauvreté, le PNUD cite notamment le prix des denrées alimentaires et les conflits violents. Le rapport met ainsi en évidence le cercle vicieux induit par la pauvreté : risque de chômage, hausse des violences, accroissement de la criminalité, consommation de drogues, etc.

Ainsi, si la pauvreté recule en général, les inégalités entre les populations continuent de croître, favorisées notamment par l’entretien de vulnérabilités structurelles. En effet, il peut arriver que les institutions juridiques et sociales, les structures de pouvoir, les espaces politiques et les normes socioculturelles dressent des barrières structurelles empêchant certains groupes de personnes d’exercer leurs droits et leur liberté de choix.

À cet effet, le rapport du PNUD rappelle le constat alarmant fait par Oxfam : les 85 personnes les plus riches de la planète possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres.

Publicités