Plycem lance un programme de microcrédit pour élargir l’accès au logement au Costa Rica

Plycem, leader mexicain de la construction présent dans 29 pays du continent américain, s’associe à Habitat for Humanity International et aux institutions bancaires locales pour lancer un programme de microcrédit immobilier au Costa Rica.

PH_1

Cette initiative intervient au moment de la publication le mercredi 9 octobre du rapport  « The State of Housing and Urban Development in Costa Rica in 2012« , qui révèle une asymétrie entre l’offre et la demande dans le secteur immobilier du pays. En effet, alors que se multiplie l’offre de « gated communities » réservée à une élite minoritaire, près d’un quart des 4,5 millions de Costa Ricains vivent au-dessous du seuil de pauvreté, et 98 965 des habitations (8%) sont considérées en très mauvais état.

Les chiffres avancés par Habitat for Humanity sont encore plus alarmants. Selon l’ONG, 52% des habitations seraient « inadéquates ».

L’initiative de Plycem est saluée par des représentants de la société civile, pour qui le microcrédit immobilier constitue une solution viable face aux déficiences du marché « formel ».

Le programme consiste en des prêts courts (trois mois plutôt que trente ans), remboursés suivant un rythme hebdomadaire, en échange desquels les foyers participants reçoivent de Plycem matériel de construction et assistance technique pour construire, ou agrandir, leur habitation. Le principe de base est que les foyers participant au programme sont regroupés par groupes de deux ou trois, le groupe se portant garant en cas de défaut de paiement de l’un des co-signataires.

Des initiatives passées ont démontré le succès du microcrédit appliqué au secteur immobilier. L’exemple le plus connu est le programme Patrimonio Hoy, lancé au Mexique en 1995-1996 et qui a remporté un vif succès : en plus de quinze ans d’existence, le programme a permis à 750 000 bénéficiaires dans plusieurs pays d’Amérique latine, d’accéder à un logement de qualité.

Il a été en effet montré que les populations à bas revenu dans les pays émergents construisent (ou agrandissent) leurs habitations suivant la méthode incrémentale, c’est-à-dire pas à pas. En stimulant le phénomène, le microcrédit immobilier constitue un outil efficace de lutte contre le mal-logement, aussi bien qu’une opportunité pour les institutions financières spécialisées dans le BoP.

Le 2014 Shelter Report, publié début octobre par Habitat for Humanity, dresse un état des lieux général de la microfinance appliquée au secteur immobilier des pays émergents. Le rapport en souligne les retombées positives, et insiste sur la nécessité de poursuivre dans le développement du secteur.

Le rapport conclut sur une série de recommandations :

  • La microfinance immobilière devrait être reconnue comme un moyen de logement efficace pour les populations à bas revenu dans les pays émergents
  • Un cadre législatif assurant la sécurité foncière devrait être mis en place dans ces pays
  • La construction incrémentale et le microcrédit immobilier devraient être perçus comme sources à la fois de développement, et de retours financiers
  • Pour un impact plus fort, le microcrédit immobilier devrait s’accompagner d’éducation en matière financière, ainsi que d’assistance technique
  • Les acteurs du marché de la microfinance devraient davantage se focaliser sur le consommateur, en proposant des produits et services adéquats, une information transparente et une protection de la vie privée de leurs clients
Publicités