Investir dans les femmes pour accélérer la croissance globale

Dans son dernier rapport sur le développement dans le monde, la Banque mondiale a estimé à 600 millions les nouveaux emplois nécessaires d’ici 2020, compte tenu des prévisions de croissance de la population. Dans ce contexte, davantage d’attention devrait être accordé aux petites et moyennes entreprises (PME) dans les pays émergents. En effet, comparées aux micro-entreprises, les PME offrent de meilleures conditions de travail et des salaires de 10 à 50% plus élevés.

Value for Women, une entreprise sociale basée au Royaume-Uni, a récemment publié les résultats d’une étude sur le sous-investissement que connaissent les PME de pays émergents dirigées par des femmes. L’étude, conduite en Inde et au Kenya pendant cinq mois, a été réalisée en collaboration avec l’Aspen Network of Development Entrepreneurs (ANDE), le BiD Network, l’ING Bank Sustainability et la Cherie Blair Foundation for Women.

Associates-At-Work

Suivant le rapport,  les femmes sont, dans les pays émergents, à la tête de plus de 35% des PME, mais bénéficient de seulement 1/6e de l’investissement total dirigé vers ces entreprises. Cet écart dans l’investissement représente donc une opportunité manquée et ralentit la croissance globale.

L’approche retenue par Value for Women est unique en ce qu’elle a permis d’engager des acteurs clés, les encourageant à développer des solutions innovantes pendant la durée de l’étude. Le processus comprenait une revue de la littérature scientifique disponible sur le sujet, des interviews d’experts, des tables rondes, des sondages et des ateliers participatifs. Le résultat a permis de mettre en lumière les obstacles à l’investissement dans les PME dirigées par des femmes, ainsi que de fournir des recommandations aux acteurs concernés : banques, impact investors, et associations comme l’ANDE.

Le rapport est disponible ici.

Publicités