SC Johnson couvre de fleurs les agriculteurs rwandais

SC Johnson, USAID et le Borlaug Institute for International Agriculture de l’université A&M Texas, ont décidé de prolonger leur collaboration dans le cadre du Rwanda Pyrethrum Program qui vise à aider les cultivateurs de pyrèthre rwandais à accroître leurs revenus, tout en constituant une source d’approvisionnement durable pour l’entreprise. D’une durée initiale de 28 mois, le programme, qui prend la forme d’un partenariat public-privé (Global Development Alliance de l’USAID), est prolongé de trois ans et doit permettre d’augmenter les quantités de pyrèthre produites, d’en améliorer la qualité, et de développer les coopératives agricoles qui le commercialisent.

Pyrethrum-crop

Le pyrèthre est un insecticide végétal extrait des fleurs séchées de chrysanthème. Réactif et efficace, il est utilisé dans de nombreuses marques d’insecticides bien connues, telles que Raid ou Baygon de SC Johnson. Troisième culture la plus exportée du pays après le thé et le café, le pyrèthre constitue une importante source de revenus pour les agriculteurs rwandais.

Premier fabricant mondial de produits de lutte contre les insectes, SC Johnson s’attache à sécuriser ses sources d’approvisionnement, tout en améliorant les conditions de vie des cultivateurs. Depuis 2009, il leur fournit, en collaboration avec le Borlaug Institute, les outils et les connaissances en vue d’accroître les récoltes et la qualité des fleurs de pyrèthre.

Après plusieurs années de partenariat, le bilan est très positif : quatre années de déclin du rendement des cultures ont été renversées, et la croissance de la production  a dépassé de 71% les objectifs initialement fixés.

L’étape suivante consiste à mettre l’accent sur la qualité du pyrèthre produit, tout en continuant d’en accroître la production par la diffusion des meilleures pratiques et l’accès aux résultats de recherches conduites en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture rwandais. Il s’agit en outre de valoriser et de renforcer les capacités des femmes, notamment en développant leur participation dans les coopératives agricoles et en dispensant des formations en gestion financière, en leadership et en bonne gouvernance.

Bel exemple de partenariat public-privé, le Rwanda Pyrethrum Program implique depuis le début de nombreuses organisations locales. La mise en commun des compétences, qu’il s’agisse d’assistance technique, de R&D, ou de communication, contribue fortement au succès à long terme du projet.

« En diffusant les meilleurs pratiques agricoles ainsi que de management coopératif, nous contribuons à valoriser et à renforcer des partenariats stratégiques entre les secteurs public et privé au Rwanda, ce qui à son tour renforce la chaîne de valeur du pyrèthre » explique ainsi le directeur du programme Jean-Claude Kayisinga.

Publicités