The Economist prédit la fin de la pauvreté dans le monde

Le 1er juin 2013, l’hebdomadaire britannique de référence à l’échelle mondiale, The Economist, dédiait sa une à l’éradication progressive de la pauvreté dans le monde d’ici 2030. 

The Economist 2

Dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) lancés par les Nations Unies en 2000, les 147 chefs d’Etats signataires s’étaient promis de réduire de moitié le taux de pauvreté d’ici 2015, en prenant pour base le taux de 1990. Contrairement aux autres OMD, cet objectif a été atteint avec succès dès 2010. Alors que 43% de la population mondiale vivait dans l’extrême pauvreté (environ 1 dollar par jour) en 1990, cette proportion est tombée à 21% en 2010. Si la pauvreté a diminué de moitié en 20 ans, il parait alors possible d’imaginer que celle-ci ne représentera plus que 1% de la population mondiale d’ici 2030.

Bien que la croissance économique ait largement contribué à la réduction de la pauvreté dans le monde, la distribution plus équitable des richesses au niveau national est également un facteur indispensable. Selon Martin Ravallion, ancien Directeur de recherche de la Banque Mondiale, une augmentation de 1% des revenus dans les pays les plus inégalitaires n’engendre qu’une réduction de 0,6% de la pauvreté alors que, dans les pays plus égalitaires, cette augmentation entraine une diminution de 4,3% de la pauvreté.

« L’objectif zéro » semble cependant difficilement réalisable. Selon Martin Ravallion, 200 millions de personnes (soit 3% de la population mondiale) devraient encore vivre dans l’extrême pauvreté d’ici 2027. Par ailleurs, pour atteindre un taux de pauvreté 1% à l’échelle mondiale, la croissance économique des pays en développement devrait s’accompagner d’une augmentation drastique de leur consommation intérieure de l’ordre de 7,6%, un taux « irréalisable » pour de nombreux experts.

Comme le souligne The Economist, la dimininution de la pauvreté ne se constate pas de la même manière selon les zones géographiques. La Chine, qui était de loin le pays comptant le plus grand nombre de pauvres, est également celui qui a connu la plus forte baisse de son taux de pauvreté. En 20 ans, le pays a sorti environ 680 millions de personnes de l’extrême pauvreté (soit plus que la population actuelle d’Amérique Latine). D’ici 2020, la quasi-totalité de sa population devrait vivre au-dessus du seuil de pauvreté et l’Inde devrait être le prochain pays en développement à s’engager dans cette voie.

Les véritables défis seront donc à relever en Afrique Sub-Saharienne. Même si le continent maintient son taux de croissance économique actuel, un quart de la population africaine devrait continuer à subsister avec moins de 1,25 dollars par jour d’ici 2030.

Publicités