Conférence Nationale de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale : premières mesures du gouvernement

La Conférence Nationale de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale qui se tenait les 10 et 11 décembre vient tout juste de s’achever. Annoncée par le gouvernement depuis juillet 2012 cette conférence interministérielle avait pour objectif affiché d’ « imaginer les politiques sociales du 21ème siècle » en concertation avec l’ensemble des acteurs.  Jean-Marc Ayrault a dévoilé ce soir les axes du nouveau plan quinquennal de lutte contre la pauvreté, annoncé comme une feuille de route transverse aux différents ministères concernés. A noter cependant l’absence des entreprises lors de ces deux jours…

conf_pauvrete

Ces deux jours de conférence ont commencé avec le rappel des chiffres clefs sur la pauvreté en France :

  • 14% de pauvres en  2010
  • Un français sur deux se sentirait pauvre (étude CSA- Les Echos)
  • 23% des jeunes en situation de pauvreté (étude de l’observatoire de l’institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire)
  • Un enfant sur cinq est pauvre
  • Plus de deux millions de travailleurs pauvres (selon l’économiste Denis Clerc)
  • 3,6 millions de personnes mal logées (chiffre de la Fondation Abbé Pierre)
  • Plus d’un français sur cinq souffre du froid
  • Un français sur cinq renonce à se soigner
  • 5,3 milliards de prestations sociales non réclamées par an (« non-recours », publications de l’Odenore)
  • Plus de 750 000 ménages surendettés

Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et Marie-Arlette Carlotti, Ministre Déléguée chargée des Personnes Handicapées, et de la Lutte contre l’Exclusion, ont plaidé pour « la fin du discours stigmatisant sur les pauvres ». Dans la lignée de l’approche de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault, elles ont par ailleurs insisté sur la nécessité d’impliquer les populations en situation de précarité ou de pauvreté dans l’élaboration des grandes lignes du plan. C’est en effet l’ensemble des acteurs concernés que l’Etat a souhaité réunir pour une concertation avisée : experts, représentants d’associations, collectivités territoriales, politiques…

Le premier ministre a dévoilé ce soir les grandes lignes du plan mis en place :

  • Revalorisation du revenu de solidarité active (RSA) « socle » de 10% sur 5 ans pour atteindre la moitié du SMIC
  • Création d’un contrat d’insertion dès la rentrée 2013 destiné à terme à 100 000 jeunes non qualifiés : ils pourront bénéficier d’une allocation d’environ 450€ par mois
  • Investissement massif contre le mal-logement (ouverture de 4000 places d’hébergement d’urgence pour les sans-abri et de 4000 places en Centre d’Accueil pour les Demandeurs d’Asile (cada))

On aura pu cependant remarquer l’absence des entreprises dans la concertation, notamment de grandes entreprises. Nombre d’entre elles, conscientes de leur rôle sociétal, mettent pourtant en place des solutions innovantes et efficaces contre la pauvreté, en partenariat avec la société civile, les particuliers et l’Etat.

Publicités