Le J-Pal prouve le rôle déterminant des lunettes de vue dans l’éducation

Le Abdul Latif Jameel Poverty Action Lab (J-Pal) a dévoilé en octobre 2012 les résultats d’une expérience menée en Chine sur l’impact des lunettes de vue sur les résultats scolaires. Le J-Pal est un réseau mondial dont la mission consiste à fournir des supports scientifiquement prouvés aux politiques menées contre la pauvreté. Avec cette expérience, le J-Pal a mis en évidence l’enjeu significatif de faire porter des lunettes de vue aux enfants dans les pays en développement, améliorant de façon simple et efficace l’éducation dans ces pays.

Une étude menée en Chine en 2000 a montré que 12,8% des enfants entre 5 et 15 ans souffraient de problèmes de vue. Et que parmi ces enfants, seuls 21% portaient des lunettes. Des lunettes en Chine sont disponibles à partir de 10 ou 15$. On comprend donc que le prix constitue un obstacle pour certaines familles. Cependant, bien souvent, les familles ne sont pas conscientes des problèmes de leurs enfants ou encore, refusent de leur faire porter des lunettes parce qu’elles considèrent que celles-ci aggravent les problèmes de vue.

En 2004, des chercheurs, en coopération avec les Ministères de la Santé et de l’Education de la Province de Gansu ont mené une expérience visant à montrer l’impact des lunettes de vue sur les résultats scolaires des enfants au niveau 4-6 (école primaire). L’expérience, qui consistait à fournir gratuitement des lunettes de vue adaptées aux enfants qui en avaient besoin, s’est déroulée sur plusieurs années dans les comtés de Yongdeng et de Tianzhu, dans 165 écoles et concernait plus de 19 000 enfants. Des études préalables ont montré que dans ces écoles, seulement 2,3% des enfants avec des problèmes de vue portaient des lunettes.

Les chercheurs ont étudié les évolutions concernant les notes académiques et l’acuité visuelle. Ils ont ainsi pu montrer que mettre ces lunettes à disposition des enfants faisait significativement augmenter leurs résultats scolaires. Au bout d’un an, les élèves avec des problèmes de vue ayant accepté des lunettes ont vu la variance de leurs résultats passer de 0.12 à 0.22.

Alors que des programmes d’éducation complémentaires sont longs et coûteux à mettre en place, fournir des lunettes de vue adaptées aux enfants qui en ont besoin représenterait un levier simple pour l’amélioration des résultats scolaires dans les pays en développement. Cependant, le frein réside dans la méfiance des communautés par rapport aux lunettes : 30% des élèves avec des problèmes de vue ont refusé d’en porter, la plupart du temps, sur avis du chef de famille, peu conscient de l’importance des lunettes de vue dans l’éducation.

Le descriptif de l’expérience et des résultats est disponible ici.

Publicités