Unilever se prépare à un « retour de la pauvreté » en Europe et s’inspire des stratégies BoP

Dans une interview accordée au quotidien allemand Financial Times Deutschland, Jan Zijderveld, Directeur d’Unilever pour l’Europe de l’Ouest, explique la stratégie du Groupe face au « retour de la pauvreté » en Europe.

Estimant que la pauvreté était en train de « revenir » en Europe, le géant anglo-néerlandais a présenté sa stratégie pour les prochaines années : s’inspirer des stratégies BoP développées par Unilever sur les marchés asiatiques émergents.

Leader sur les marchés BoP (par exemple en Inde avec sa filiale Hindustan Lever), Unilever a su développer au fil des années une véritable expertise pour conquérir les consommateurs à revenus modestes dans les pays en développement. Le Groupe est notamment l’un des pionniers de la « révolution du sachet » : en vendant des produits en plus petits conditionnements, l’entreprise s’est adaptée aux capacités financières plus limitées des populations pauvres, tout en restant rentable. Dans son interview, Jan Zijderveld souligne ainsi : « En Indonésie nous vendons des échantillons individuels de shampoing pour 2 à 3 centimes pièce et pourtant nous gagnons de l’argent ».

Des cosmétiques en sachets individuels dans une petite boutique traditionnelle en Inde

Aujourd’hui, c’est sur les marchés occidentaux, et notamment en Europe, que le Groupe souhaite « importer » ces pratiques commerciales.

Unilever a d’ores et déjà commencé à vendre en Espagne de petits paquets de lessive ne permettant de faire que cinq machines. « Si un Espagnol ne dépense plus en moyenne que 17 euros quand il fait les courses, je ne vais pas lui proposer un paquet de lessive qui coûte la moitié de son budget » explique ainsi Jan Zijderveld.

La baisse du pouvoir d’achat des consommateurs occidentaux représente donc un nouveau défi pour les entreprises du secteur de la grande consommation. La « reverse innovation« , qui consiste à « remonter » vers les marchés occidentaux les innovations conçues sur les marchés émergents pour conquérir des consommateurs à revenus plus modestes, semble avoir de beaux jours devant elle.

Publicités