La Banque Solidaire de l’Equipement de Carrefour et Emmaüs Défi

Le 7 juin dernier, l’enseigne de grande distribution Carrefour, et l’association Emmaüs Défi, spécialisée dans l’insertion professionnelle des personnes en situation précaire, ont lancé la première Banque Solidaire de l’Equipement à Paris. L’objectif est d’accompagner des familles  à revenus modestes dans l’aménagement de leur nouveau foyer.

La banque solidaire de l’équipement favorise le « recyclage solidaire »

Le projet est le fruit d’un constat : les personnes les plus démunies et les familles précaires, après avoir attendu parfois sept ou huit ans pour obtenir un logement, ont le plus de difficulté à aménager leur nouveau chez-soi, en raison de leurs revenus limités. L’équipement d’un nouveau foyer peut parfois prendre plus de deux ans, or il est clé car il permet l’appropriation de son logement par la personne qui y vit, comme l’a souligné lors du lancement officiel Charles-Edouard Vincent, Directeur d’Emmaüs Défi.

Les biens récupérés auprès de l’enseigne Carrefour sont des produits en fin de cycle, neufs mais invendus

La Banque Solidaire de l’Equipement leur propose alors des biens d’équipement de la maison indispensables au quotidien, tels que des lits, des tables, du petit électroménager, de la vaisselle ou encore du linge de maison, à très bas prix. Quelques 300€ peuvent suffire pour équiper un foyer. Construite sur le même modèle que les banques alimentaires (collecte de denrées consommables mais retirées des étals), la Banque Solidaire de l’Equipement d’Emmaüs Défi récupère du mobilier auprès de Carrefour pour le mettre à disposition de familles relogées. Celles-ci sont réorientées vers la Banque Solidaire de l’Equipement par des travailleurs sociaux.

Les biens récupérés auprès de Carrefour sont des produits en fin de cycle, neufs mais invendus. Comme l’a souligné Annick Vergne, Directrice de la Fondation Carrefour, ce système favorise donc le « recyclage solidaire » de ces produits. A ce jour, une cinquantaine de familles ont déjà été redirigées vers la banque solidaire depuis le début du test par des prescripteurs sociaux partenaires de l’initiative. L’objectif est d’en faire bénéficier 250 familles d’ici à décembre 2012.

Publicités