Un nouveau rapport du BOP Innovation Center et de GAIN met l’accent sur le rôle des entreprises inclusives dans l’accès à la nutrition

Un nouveau rapport sur l’accès à la nutrition vient d’être publié par le BOP Innovation Center, en partenariat avec la Global Alliance for Improved Nutrition (GAIN). « Access to Food and Improved Nutrition at the Base of the Pyramid » étudie cinq différents types de modèles d’entreprises dites « inclusives », c’est à dire des entreprises qui permettent d’intégrer les populations à bas revenus (en tant que producteur ou consommateur) à différentes étapes de la chaine de valeur d’une entreprise alimentaire. Le rapport rappelle que l’accès à la nutrition, en tant que volet essentiel de la sécurité alimentaire, reste un défi important dans de nombreux pays auquel les entreprises peuvent répondre grâce à des modèles de production et de commercialisation innovants.

Image

Access to Food and Improved Nutrition at the Base of the Pyramid

Le rapport met en évidence cinq modèles innovants, qu’il appelle des « Business Interventions ». Il s’appuie notamment sur des exemples d’entreprises qui ont réussi à être économiquement viables, tout en apportant un impact social significatif pour le BoP et même, pour certains, atteindre un niveau de déploiement plus large. Les Business Interventions sont recensées de la manière suivante :

  • Farmer Development Services (services pour le développement des agriculteurs) : création de partenariats avec les fournisseurs agricoles, surtout des petits exploitants locaux ou des coopératives d’agriculteurs, en amont de la chaine de production, pour les aider à améliorer la qualité et quantité de la production via des formations techniques.
  • Secured Sourcing Schemes (des systèmes d’approvisionnement sécurisés) : mise en relation commerciale directe entre des petits fournisseurs agricoles locaux et des grossistes et acheteurs importants pour assurer des débouchés à la production, et renforcer la chaine d’approvisionnement et de revente au détail.
  • BoP Intermediairies (des intermédiaires à la base de la pyramide) : garantie de relais de distribution locaux dans le commerce de détail, plus à même d’atteindre le consommateur BoP que les grossistes et grands distributeurs nationaux.
  • Food Product Adaptation (adaptation de produits alimentaires) : ajustement des produits, services et pratiques existantes pour répondre aux besoins spécifiques du consommateur BoP. Il s’agit le plus souvent de stratégies de descente en gamme avec une adaptation des processus de distribution et de marketing pour atteindre les consommateurs marginalisés.
  • Hybrid Market Creation (création d’un marché hybride) : lancement de stratégies innovantes pour créer un nouveau marché au niveau des populations à bas revenus à travers l’introduction de produits inédits et spécialisés pour ces consommateurs. Le plus souvent, il s’agit de stratégies qui vont chercher à créer la demande du consommateur BoP pour un nouveau produit qui leur est adressé spécifiquement, et changer ses habitudes de consommation.
Image

La marque Minute Maid de Coca-Cola qui produit localement un jus à la mangue (Mango Nectar) au Kenya dans le cadre de son Project Nurture, la transformation de manioc acheté à des petits exploitants au Nigeria tout en leur permettant de sortir d’une agriculture de subsistence par l’entreprise Dadtco, les supermarchés ruraux Suguo en Chine sont parmi les exemples repris sous formes de petites études de cas. En tout, le rapport se penche sur 16 cas d’entreprises inclusives.

Pour télécharger le rapport, cliquez ici.

Publicités