L’Unicef publie une étude sur la pauvreté des enfants dans les pays riches

L’Unicef vient de publier fin mai 2012 une étude intitulée « Mesurer la pauvreté des enfants ».

L’étude offre « l’aperçu le plus complet actuellement disponible de la pauvreté des enfants dans l’ensemble des pays les plus riches », selon les auteurs du rapport. En effet, l’Unicef a choisi d’étudier 35 pays riches: les 27 états de l’Union Européenne, la Norvège, l’Islande, l’Australie, le Canada, le Japon, la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis et la Suisse.

Plusieurs indices intéressants ont été utilisés dans cette étude. Par exemple, le taux de privation des enfants est défini à partir de 14 variables portant sur l’alimentation, le logement, l’habillement et les loisirs. En outre, la pauvreté relative d’un enfant est calculée en fonction du revenu médian du pays dans lequel il vit.

L’étude s’intéresse aussi à l’impact de la récession actuelle sur la pauvreté des enfants. S’il n’existe pas de données comparables au niveau international sur ce sujet, l’étude traite de deux cas particuliers: l’Irlande et le Royaume Uni. L’Irlande a vu son indice de privation des enfants augmenter de presque 7% entre 2009 et 2010. Le Royaume-Uni a défini des objectifs juridiquement contraignants en 2010 sous la Child Poverty Act mais a dû revoir ses objectifs à la baisse à cause du contexte de crise économique.

Le rapport se veut alarmant et insiste sur l’obligation de la société de prendre soin de ses enfants. Les auteurs soulignent de façon pragmatique que, « d’un point de vue économique, à l’exception du très court terme, la société a tout intérêt à prévenir la pauvreté des enfants » car « à moyen terme, des milliards de dollars supplémentaires sont nécessaires pour couvrir ces coûts et faire face aux nombreux problèmes associés à des niveaux élevés de pauvreté des enfants ».

Le rapport est disponible ici.

Publicités