Le Kenya, précurseur dans le domaine de l’inclusion financière selon New America Foundation

« Savings for the Poor in Kenya« , la nouvelle étude de la New America Foundation est une source d’information très intéressante pour ceux qui s’intéressent au thème de l’inclusion financière. L’étude montre comment la culture d’épargne présente au Kenya et le développement du mobile banking ont permis de transformer le marché de la base de la Pyramide en marché attractif pour les institutions financières traditionnelles au Kenya.

Le Kenya est aujourd’hui présenté comme un cas d’école et un modèle pour tous les pays en voie de développement qui souhaitent intégrer les populations BoP au système bancaire formel.

Ce phénomène « intéresse les experts de l’inclusion financière du monde entier, passionne les opérateurs mobiles et offre la possibilité aux institutions financières de repenser leurs produits et services », d’après l’étude.

Cette dernière offre un panorama sur le système d’épargne au Kenya en mettant l’accent sur l’évolution drastique qu’à connu le mobile banking ces dernières années: en 2011, le volume des transactions réalisées à travers le mobile banking représente presque 30% du PIB kenyan.

L’étude présente ensuite les différents acteurs présents sur le marché kenyan avant de discuter du rôle de la technologie et de la ‘mobile money’ sur l’épargne.

Aujourd’hui, les institutions financières ne voient plus le mobile banking comme une menace. Pour preuve, 75% des institutions interrogées dans l’étude l’ont même intégré à leurs produits et services d’épargne.

Le Kenya se positionne ainsi comme un précurseur en termes d’inclusion financière et l’Etat participe activement au mouvement: le pays est le premier en Afrique à avoir lancé une initiative de récolte de données intitulé ‘Kenya Open Data Initiative’. C’est la banque Centrale du Kenya qui coordonne les efforts et assure la transparence du processus. « Ce type de récolte de données est essentiel pour identifier et apporter une réponse aux besoins de la base de la pyramide et pour développer une stratégie globale d’inclusion financière », selon NextBillion.

L’étude de la New America Foundation est accessible ici.

Publicités