La mesure d’impact mise à l’honneur au cours du Forum Economique pour l’Afrique

Le 12ème Forum Economique pour l’Afrique, qui s’est déroulé du 9 au 11 mai à Addis Abeba, a été l’occasion de débats sur le rôle croissant du secteur privé sur le développement économique et social en Afrique. 

D’après les participants du Forum, si la contribution du secteur privé est avérée en termes de création d’emplois, de développement d’opportunités économiques pour les fournisseurs et distributeurs et de génération de revenus pour l’Etat, la contribution au sens plus large reste à démontrer.

La mesure d’impact pratiquée par Coca-Cola et SAB Miller citée comme bonne pratique

Business Action for Africa a décidé d’organiser un évènement sur ce thème, en marge du Forum, afin de réfléchir à la meilleure façon d’améliorer la visibilité et l’efficacité de la contribution au développement du secteur privé. Sans surprises, les méthodes de mesure d’impact étaient à l’honneur. Deux exemples, Coca-Cola et SABMiller, ont été cités pour démontrer l’utilité de la mesure d’impact social pour comprendre et améliorer l’impact du secteur privé sur le développement.

Ces deux entreprises s’étaient déjà démarquées fin 2011 à travers leur collaboration avec Oxfam pour mesurer leur impact sur la pauvreté en Zambie et au Salvador. Un rapport intitulé « Coca-Cola and SABMiller Poverty footprint » avait alors été publié par Oxfam.

Si vous souhaitez en savoir plus, Business Action for Africa a rédigé une synthèse de son évènement ici.

Publicités