Une enquête du futur : L’évolution de l’inclusion financière

Le centre d’inclusion financière d’ACCION Internationale (CFI) a publié un important rapport en juillet 2011. Remarqué par de nombreux individus travaillant sur la micro-finance, il aborde les évolutions possibles de l’inclusion financière.

« Opportunities and Obstacles to Financial Inclusion » est une enquête réalisée auprès de 301 industries venant du monde entier sur l’inclusion financière et sur les méthodes à envisager pour qu’elle devienne une réalité. Selon le CFI, l’inclusion financière totale est un état où tous les individus ont accès à une suite de services financiers de qualité, fournis à des prix abordables et de façon éthique.

Aujourd’hui, la micro-finance fait face à des problèmes grandissants. Elle est à la source d’une réflexion sur la finance aujourd’hui. La micro-finance doit davantage se concentrer sur les besoins de ses clients et sur leur utilisation des services financiers afin de créer davantage de valeur ajoutée pour ces derniers. Différentes actions ont été mises en place, des évaluations aléatoires par exemple, pour répondre à la demande qui souhaite que l’inclusion financière soit plus complète. Distinguer les secteurs qui pourraient être intéressés par l’inclusion financière permettra de faire avancer ces démarches et d’entrapercevoir le futur de l’inclusion financière.

Les faits majeurs du rapport du CFI, rédigé par Elisabeth Rhyne et Anita Gardeva, sur lesquels nous devons porter notre attention sont les suivants :

  • L’éducation financière est un point clé de l’inclusion financière. En effet, 86% des participants sud-américains au rapport, où la micro-finance est la plus avancée, recommande l’éducation financière. Les clients ayant suivis une telle éducation réduisent les risques pour les institutions financières et pour eux-mêmes.
  • L’inclusion financière requière une meilleure compréhension des besoins des clients. More Than Good Intentions de Karlan et Appel rappelle l’importance d’approches nouvelles pour comprendre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans le domaine financier. Cela permet de concevoir de meilleurs produits et de meilleures programmations. Portfolios of the Poor de Morduch, Collins et Rutherford introduit le besoin de mieux comprendre la vie des individus à faible revenu pour résoudre ces problèmes.
  • La technologie va jouer un rôle important dans le développement de produits financiers à bas coût et mobiles. Cela génère un enthousiasme épars selon les marchés. Les Africains ont été les plus enthousiastes face à ce projet.
  • Les efforts de régulation doivent être renforcés pour que la concurrence soit plus équitable et que les incertitudes soient réduites. Il faut aussi davantage d’informations sur la micro finance. Ces informations pourraient être fournies par les gouvernements ou les industries.

Très appréciée pour la mise en avant d’un leadership visionnaire, leur étude a réussi à montrer l’importance d’une action globale pour fomenter les contours d’une inclusion financière totale.

Publicités