« Patrimonio Hoy » de Cemex

Le programme Patrimonio Hoy, initié au Mexique par Cemex (3eme cimentier mondial), est l’une des initiatives les plus saluées en matière de BoP.

Cette opération traduit un double souci : permettre à Cemex une plus grande présence sur le marché informel et donner accès à l’habitat dans de meilleures conditions à des populations pauvres.

L’initiative Patrimonio Hoy est lancée suite à la grave crise économique qui frappe le Mexique en 1994-95. Les ventes dans le secteur formel chutent en effet de 50% tandis que les ventes dans le secteur informel baissent « seulement » de 10 à 20 %. Cemex, durement touché par le retournement de conjoncture s’inquiète de sa trop grosse dépendance au secteur formel, lui-même extrêmement dépendant de la conjoncture internationale.

Cemex cherche alors à se développer sur le marché informel.

Programme

Patrimonio Hoy est un programme qui propose un microfinancement aux familles
disposant de revenus modestes pour leur permettre de construire, d’agrandir ou de réaménager leur logement. CEMEX finance le coût des matériaux de construction, apporte une assistance technique et garantit la livraison des matériaux au moment opportun.

L’ensemble de ces pratiques réduisent de plus de 60 % le temps nécessaire à la construction et génère jusqu’à 35 % d’économies pour les bénéficiaires du programme.

Les consommateurs intéressés par ce service global doivent s’adresser à ce que Cemex appelle une « cellule Patrimonio Hoy ». Une cellule – qui est tout simplement un bureau – vise à desservir une région de 50 000 / 100 000 habitants avec une cible de 5 000 consommateurs.

Chaque bureau met en place un réseau d’ambassadeurs, issus des communautés locales. 95% de ces ambassadeurs sont des femmes. Elles sont rétribuées au nombre de « socios » qu’elles vont parvenir à créer. Un « socio » est un groupement de trois clients au programme Patrimio Hoy qui va constituer l’unité de base du programme.

L’inscription au programme se fait sans aucune formalité administrative. En contrepartie, le programme repose sur un système de caution « solidaire » : les membres du « socio » sont garants en cas de défaut de paiement de l’un d’entre eux.

Le principe est le suivant : chaque membre du socio doit verser 13,5$ par semaine pendant au moins 70 semaines. Un paiement initial de 14 dollars est également nécessaire.

Chacun reçoit chaque semaine une certaine quantité de ciment (prévue à l’avance à un prix fixé par avance) et une assistance technique pour bâtir sa maison. Cemex fournit également le stockage du ciment.

Résultats

Ce programme a remporté un vif succès.

En plus de 10 ans d’existence, cette action a bénéficié à plus de 235 000 familles avec
des financements dépassant un total de 110 millions de dollars et un pourcentage de
remboursement supérieur à 99 %.

Patrimonio Hoy possède aujourd’hui 85 centres d’aide aux bénéficiaires dans 44 villes à
travers le pays et le succès de son modèle lui a permis d’élargir sa présence au-delà
des frontières. Le programme gère aujourd’hui 20 centres en Colombie, au Costa Rica
et au Nicaragua.

Par ailleurs, selon les évaluations faites par Cemex, le programme contribue plus largement au développement local selon différentes voies :

  • La création directe d’emploi pour les « ambassadeurs / drices » du programme. Plus de la moitié des femmes employées par Cemex pour promouvoir le programme n’avaient aucune expérience de travail auparavant. Au-delà de la création d’emploi, le programme est également un facteur de promotion et d’intégration économique et sociale pour les femmes.
  • La contribution à l’emploi local : 55% des participants font appel à des maçons locaux.
  • Le développement de l’entrepreneuriat local : 29% des participants utilisent leur nouvel espace à des fins commerciales.
  • Le développement des fournisseurs locaux car le programme s’appuie également sur des fournisseurs locaux dont l’activité croît avec Patrimonio Hoy.

Il faut néanmoins souligner que Patrimonio Hoy ne touche sans doute pas les populations les plus pauvres du Mexique. Le véritable bas de la pyramide ne peut être intégré dans le programme compte tenu de ses coûts relativement élevé (13,5 dollars US par semaine).

Publicités