Energia Social en Colombie

Jusqu’en 2002, les populations pauvres de Colombie sont fréquemment sujettes à des coupures illégales intempestives dans ses réseaux d’électricité.

Ainsi, le rachat par le groupe espagnol Union Fenosa de huit fournisseurs d’énergie nationaux arrive à point nommé, puisqu’il permet le développement de solutions pour lutter contre la pauvreté énergétique qui touche 2 millions de personnes des bidonvilles de la côte atlantique.

En 2004, le groupe crée une filiale ad hoc, Energia Social, dédiée à la fourniture d’électricité aux bidonvilles colombiens.

Programme

Répondant aux besoins des consommateurs pauvres et de leurs contraintes, Energia Social a développé:

  • une nouvelle approche de la mesure de la consommation;
  • un système équitable et solidaire de facturation;
  • une nouvelle approche pour lutter contre les défauts de paiement;
  • un système « pay the day » qui vise à s’attaquer aux défauts de paiements et à aider les familles à maîtriser leur consommation d’énergie.

Energia Social vise enfin à encourager l’utilisation maîtrisée de l’énergie par deux initiatives:

  • L’élaboration d’un agenda entre l’entreprise et les communautés afin de fournir de manière régulière l’énergie et de l’utiliser pour des activités productives;
  • L’organisation, le week-end, de formations techniques pour améliorer le réseau grâce à un système de volontariat de la part des employés, et pour former les habitants à la performance énergétique.

Résultats

Energia Social a permis à 50.000 familles très pauvres de bénéficier d’un apport fiable d’électricité, et les revenus des zones ciblées ont augmenté de 65% depuis le début du projet.

Dans ce cadre, 185 emplois directs ont été crées directement, et 1.200 indirectement.

Depuis 2004, Union Fenosa a augmenté le nombre de ses clients réguliers issus de communautés à bas revenus de 71%. Cela équivaut pour le groupe à un chiffre d’affaires de 8 à 14 millions de dollars par an.

Publicités