AES au Venezuela

Jusqu’en 1993, Electricidad de Caracas (EDC) assure la distribution d’électricité au Vénézuela. Cependant, 3 millions de Vénézuéliens, à défaut d’avoir des titres légaux de propriété, ont accès de façon illégale à la connexion au réseau d’électricité d’EDC. En 2004, ces pertes sont évaluées à 18% de l’électricité produite.

C’est dans ce contexte que le géant de l’électricité américain AES acquiert EDC, et développe un programme d’accès de l’électricité légale aux habitants des bidonvilles de Caracas.

Programme

En 2003, AES lance le programme Barrio Electrico. Après avoir une effectué une étude sur les besoins en énergie des bidonvilles et leur propension à payer pour l’électricité, AES a déployé dans le bidonville de La Moràn un projet pilote pour une durée de six mois.

Des solutions techniques ont été développées pour favoriser l’électrification :

  • un éclairage communal pour réduire la criminalité
  • des compteurs et cartes de prépaiement
  • des compteurs collectifs déstinés aux foyers les plus pauvres
  • deux coopératives électriques

Ce système repose en grande partie sur la formation des responsables locaux de la gestion des paiements et de l’organisation des foyers.

Résultats

Ce programme d’électrification a réussi à réduire les pertes dues aux branchements illégaux de 6 millions de dollars entre 2004 et 2006.

11.000 foyers pauvres ont pu bénéficier de l’électricité et plusieurs foyers d’accéder au secteur bancaire, en utilisant leurs factures d’électricité comme justificatif.

Face au succès du programme, AES a depuis entrepris de répliquer ce projet au Brésil et dans d’autres pays d’Amérique latine.

Advertisements